Dimanche 17 Décembre 2017

Accueil >  Politique >  Militants UMP : « Hollande n’est pas le loser que vous croyez »

Militants UMP : « Hollande n’est pas le loser que vous croyez »

Publié le 16/09/2014

© DR

François Hollande est un homme « que rien ne décourage et aux objectifs clairement définis », c’est ainsi que les jeunes militants UMP le définissent. Reportage.

Assise sur les marches du siège parisien de l’UMP, où se sont regroupés des jeunes militants du parti, Véronique ne cache pas sa déception. D’après elle, Hollande monopolise l’attention des médias depuis le départ : « Dès son premier déplacement en Allemagne la foudre a frappé l’avion présidentiel et l’appareil a dû faire demi-tour ! Vous aviez déjà vu ça ? »

Hubert, étudiant en Sciences politique, s’insurge à son tour : « Copé et Fillon ont pourtant commencé fort avec les élections truquées et l’endettement du parti à hauteur de 300% des recettes. On a tout fait pour reprendre la main : 24 000 euros de billets d’avions remboursés à Nadia Copé, elle qui touchait déjà près de 5 000 euros mensuels en tant qu’attachée parlementaire. Fillon aussi a été courageux : 14 000 euros dépensés pour ses voyages en Falcon privé et même 6 500 euros pour son hélicoptère ! Tout ça résumé en deux lignes par la presse ! ». Et aux autres militants d’évoquer les dépenses de Rachida Dati : 9 000 euros de billets de train, 4 000 euros de billets d’avion et 10 000 euros annuels de facture de téléphone. « Les quatre collaborateurs de Copé ont été payés 600 000 euros par an, le PS peut-il en faire autant ? », renchérit Hubert.

Même l’affaire Bygmalion n’y changera rien, Hollande reste le plus fort : son discours pluvieux à l’île de Sein tiendra la presse en haleine pendant une semaine entière. Puis vinrent l'affaire Cahuzac, le livre de Duflot, la démission de Montebourg, les sondages de popularité catastrophiques, Thévenoud viré 9 jours après sa nomination pour cause de « phobie administrative », les frondeurs du PS et, pour couronner le tout, le livre de Valérie Trierweiler. Le Président répondra d'ailleurs à son ex-compagne lors de son hommage rendu à l’acteur Richard Kiel (connu pour son rôle du Requin dans James Bond), par une blague dont il a le secret : « Au moins lui… Il avait des dents ! ». De quoi décourager plus encore ce jeune militant un peu à l'écart du groupe : « Ses blagues sont insupportables et il le sait ! Tout est calculé pour attirer l'attention des médias ! »


F. Pichard | l'Immunité.fr
Franck Pichard est journaliste et analyste politique, diplômé de l'Institut français de presse et de l'Institut d'études politiques de Paris.




Publicité

LIRE AUSSI



Publicité

Abonnez-vous à l'Immunité.fr sur Twitter

Les + vus


Publicité

Archives