Mardi 26 Septembre 2017

Accueil >  Economie >  Défilé militaire du 14 juillet : un message de paix à 5 millions d’euros

Défilé militaire du 14 juillet : un message de paix à 5 millions d’euros

Publié le 17/07/2014

© Rd Picard | Flickr

Les états-majors savent qu'en ce jour de fête nationale la visibilité de chaque armée est vitale : bataillons, légion étrangère, hélicoptères, avions et blindés ont investi les Champs-Elysées.

Un sous-marin nucléaire a pris part au défilé

La grande surprise fut de voir défiler le sous-marin d’attaque "Perle" sur la plus belle avenue du monde, tracté par deux gigantesques camions de l’armée de Terre. Une semaine plus tôt, le sous-marin naviguait en plein milieu du Pacifique. Rappelé en urgence pour l’occasion, l’appareil a dû mettre la vitesse maximale à plus de 200 mètres de fond pour rejoindre l’Hexagone. Rien de bien compliqué pour cet appareil à propulsion nucléaire. Une dépense totale qui a toutefois coûté plus de 780 000 euros.

« On est là pour recruter les jeunes en difficulté, les désespérés tout ça, donc on rechigne pas », a réagi le commandant de l’équipage. Les militaires, dévoués, sont prêts à tous les sacrifices pour la bannière tricolore : « Mes hommes avaient chaud à l’intérieur, le soleil a tapé fort. Mais le Président, notre chef des armées, a insisté pour que tous participent au défilé ». Un soldat de l’équipage a d’ailleurs fait un malaise, épuisé de fatigue. « Difficultés sur le chantier de maintenance, plans de mission qui changent sans arrêt, c’est devenu la routine. Tout bon sous-marinier apprend à vivre avec ces impondérables », décrit le commandant sans sourciller.

Un feu d’artifice tiré depuis la tour Eiffel

C'est le metteur en scène Luc Besson qui a été chargé de réaliser le spectacle pyrotechnique. « Célébrer le centenaire de la Première guerre mondiale c’est pas rien. On a mis le paquet pour pas décevoir le public. Puis aussi un peu pour rendre hommage aux soldats morts bien sûr », résume-t-il.

Le spectacle a nécessité plus de six mois de préparation et mobilisé une centaine de personnes pour un coût de 500 000 euros. Une dépense justifiée pour Luc Besson. « C’était un travail de fou ! Pour m’imprégner de l’atmosphère, j’ai discuté avec de nombreux militaires. Y’a des missiles qui peuvent exterminer un quartier entier, des gaz toxiques qui peuvent tuer 120 000 personnes en même pas deux heures. La guerre, c’est une paix assurée ! ».


R. Meunier | l'Immunité.fr
Raphaël Meunier est diplômé d'HEC. Il est également conseiller en économie et gestion des entreprises.








Abonnez-vous à l'Immunité.fr sur Twitter

Les + vus



Archives